CLUB DU
 BOULEDOGUE 
FRANÇAIS
 

SITE
OFFICIEL
Page précédente
 
   

Pour transmettre des informations ou obtenir des renseignements
concernant cette page et sa mise à jour,
merci de contacter Daniel BÉGUIN

Reproduction des articles et photos interdites sans autorisation

Retour haut de page

EXPOSER À L'ÉTRANGER

S'INSCRIRE EN LIGNE

CLIQUER ICI

 

EXPOSITION D'IRUN



Les grands rendez-vous

2009

6 mars 2009
CRUFTS
- Birmingham (Royaume-Uni)

CRUFTS - Birmingham


______________________________________

du 30 mai au 1er juin
European Dog Show - Dublin (Irlande)


European Show 2009

______________________________________

Exposition nocturne estivale de Split (Croatie)

Juges :
23/07 Javier SANCHEZ (E)
24/07 Nemanja JOVANOVIC (SER)
25/07 Zlatko KRALJIC (HR)
26/07 Nina KARLSDOTTER (S)

SPLIT 2009

______________________________________

ALLEMAGNE

*** CENTENAIRE DE l'IKFB ***
1909-2009

Club allemand du Bouledogue Français
Jubilee Show
100 Years IKFB
6 Septembre 2009

Soirée de gala la veille de l'expo
le 5 sept. à partir de 18h
- Réservation impérative -
A cette occasion, les organisateurs conseillent
aux Dames de revêtir une robe de soirée
et aux messieurs de porter un costume sombre
ou un smoking.

L'exposition se déroulera en extérieur

Le comité d'organisation se réserve le droit de stopper les
inscriptions s'il y a suffisamment de chiens

1ere clôture : 01/07/2009
2eme clôture : 01/08/2009

Jagdschloss Kranichstein
D-64289 Darmstadt

Contact: Renate Lotz,
Administration Office IKFB,
Tel. & Fax: 0049 6192 97 92 88
lo.rena@t-online.de
www.ikfb.de

Juges :
mâles - Mme Birgitte Schjøth (DK)
femelles - Maureen Bootle (UK)
jeunes/vétérans - Christofer Habig (D)
meilleur de race - Karl-Heinz Blumenrode (D)

ALLEMAGNE

*** CENTENAIRE DE l'IKFB ***
1909-2009

______________________________________

World Dog Show - Bratislava (Slovaquie)

World Dog Show 2009


2010

World Dog Show - Copenhague (Danemark)

Championnat du Monde 2010

______________________________________


European Dog Show - Slovénie

Eurodogshow 2010

 

2011

World Dog Show - Paris (France)


 

Retour haut de page

OBTENIR UN TITRE À L'ÉTRANGER

Cliquez sur le pays qui vous intéresse
pour visualiser les conditions d'obtention du titre.
L'information n'est pas disponible pour tous les pays.

Luxembourg Suisse Italie & San Marin Italie & San Marin France Autriche Danemark Norvège Slovénie Slovaquie Pologne Hongrie Roumanie Espagne Portugal France Belgique Pays-Bas Suede Lituanie Estonie Finlande Russie Slovénie Grèce Allemagne Rép. Tchèque Gibraltar Lettonie Russie Malte Slovénie

© M. G.   



Retour haut de page

ÉLEVEURS ÉTRANGERS MEMBRES DU CBF

Consultez la liste

Frasier vd Zuylenstede
Top Sire award 2007 & 2008

Our Dogs

"Our Dogs", le magazine britannique consacré aux chiens de race a élu Frasier van de Zuylenstede vainqueur du Top Sire award 2007 et 2008, qui récompense dans sa race l'étalon dont la production a obtenu les meilleurs résultats au cours de l'année.

Jamais auparavant cette distinction n'avait été remportée par un bouledogue français produit à l'étranger !

La distinction Top Puppy 2007 accordée au Puppy le plus primé au cours de l'année a été remportée par un fils de Frasier dénommé Acirema Columbus Tommyville. A l'exposition Crufts 2008 Acirema Columbus Tommyville a remporté le Challenge Certificate du meilleur mâle et sa soeur Acirema Lady Charmaine y a quant à elle remporté la réserve du Challenge Certificate en Femelle.

Frazier est né en France en 2004 produit par Arnold Hendriks de CH. Moustique du Marais Picton et de Lotus-Elise vd Zuylenstede.

FRAZIER VD ZUYLENSTEDE
ACIREMA COLUMBUS

 

Retour haut de page

LES RESULTATS DES ELEVEURS
ET EXPOSANTS FRANCAIS
A L'ETRANGER

---------

Trophée de la Méditerranée

Expositions de Monaco, Fréjus et San Rémo
avril 2009

Cab-Calloway Tatoo de Shushaï
Championne de France
(Père : Toshedayan de la Renaissance du Phénix - Mère : Tahiti Patton de Shushaï)
prod. : Mme CAILLARD prop. : M.et Mme TORRENS

CACM, CACIB, distinguée Meilleure de race à Monaco

CACS et CACIB à Fréjus

CAC et CACIB à San Rémo

devient Championne de la Méditerranée 2009 !!!

Cab-Calloway Tatoo de Shushaï

 

---------

Exposition de San Rémo
avril 2009

Chaun de la Bastide St Pierre

(Père : Ugolin de la Bastide St Pierre - Mère : Taméra de la Bastide St Pierre)
prod. : M.et Mme TORRENS prop. : M. RODRIGUEZ

CAC - CACIB

et Meilleur de race !!!

 

---------

Exposition de St Gallen en Suisse
16 et 17 mai 2009

Balthazar Valentin Cazador del Pampa
Champion de France 2008
(Père : Valentin Tage Cazador del Pampa - Mère : Unick Girl du Domaine Alberry)
prod. : Mlle ABAT - Prop. : M. et Mme BOSSIS

obtient le CAC, le CACIB et Meilleur sujet de sa race
2 jours de suite sous 2 juges différents !!!

Samedi : juge Mme T. DERES (RUS)
Dimanche : juge Mme LEUENBERGER (CH)

Balto

 

---------

Exposition de Bar au Montenegro
1er mai 2009

Bulle du Bois de Faitin

(Père : Achille de l'Hermitage l'Escour - Mère : Ursula Andress des Bouldamours)
prod./prop. : Mme CHAUSSIDON
obtient les 2 CAC lui permettant d'accéder au titre de

Championne du Montenegro 2009 !!!

Bulle du Bois de Faitin

---------

Exposition de Bar au Montenegro
1er mai 2009

Celtic du Clan des Affranchis

(Père : Athos du Terroir de Fontfroide - Mère : Anne-Onyme du Jardin des Gourmandises)
prod. : Mme ESCOLIVET Jenny - prop. : M. CRIAUD Mickaël
obtient les 2 CAC lui permettant d'accéder au titre de

Champion du Montenegro 2009 !!!

Celtic du Clan des Affranchis

 

---------

Bandidas du Harem de Valpone
Championne de France 2008
(Père : Valpone de l'Ecurie Royale - Mère : Ura de l'Ecurie Royale)
prod./prop. : Mlle ROBIN Elodie

2eme en Classe ouverte
EUROPAZIEGER de DORTMUND

CAC ET CACIB
BRUSSELS DOG SHOW 2008

CAC ET RCACIB
Budapest
EURODOGSHOW 2008

Bandidas du Harem de ValponeClos de Matisar

---------

Exposition de Maastricht aux Pays-Bas
27/09/08

Voici Lily du Fiacre Montparnasse
Championne de Belgique
Championne du Luxembourg

(Père : Bonaparte de Noire Béatitude - Mère : Leiboll's Soleil)
prod./prop. : M. BAILLET
obtient le CACIB et

devient Championne internationale !!!

Voici Lily du Fiacre Montparnasse

---------

Exposition de Pamplune en Espagne
07/09/08

Bulle du Bois de Faitin
1ere Excellent - CAC-CACIB
(Père : Achille de l'Hermitage l'Escour - Mère : Ursula Andress des Bouldamours)
prod./prop. : Mme CHAUSSIDON
obtient le CAC et le CACIB

Bulle du Bois de Faitin

---------

Exposition Cani-Bulle en Suisse
12/07/08

Darling Brown de Gipsidane
(Père : Ilton Beau de Soleure - Mère : Apoline Brown de Gipsidane
prod./prop. : Mme JOYEUX
Meilleur chiot Bouledogue Français
2eme meilleur chiot de l'exposition

 


Retour haut de page

LES ARCHIVES

 

CENTENAIRE DU DANISH BULLDOG CLUB
1908 - 2008

Début mars 2008, je me suis rendu à Odense au Danemark pour représenter le CBF à l'occasion du Centenaire du Danish Bulldog Club. Au Danemark, les premiers bouledogues français ont été importés vers 1905. Le DANISH BULLDOG-CLUB, fondé le 1er janvier 1908 est au Danemark le plus ancien club de race du Kennel Club Danois (équivalent de la SCC en France). Il présente la particularité de se consacrer à 2 races : le bouledogue français et le bouledogue anglais. Vers 1920, l'élevage danois a connu des liens étroits avec son voisin allemand. Ce n'est véritablement que dans les années 60 qu'il s'est développé grâce à des importations anglaises et suédoises principalement. Si longtemps, le bouledogue danois a eu la réputation de produire des grands gabarits, force est de reconnaître que les éleveurs, par leur travail de sélection ont rectifié le tir. Actuellement, la production danoise se développe et connaît le succès en Europe. Elle s'appuie notamment sur la production de ses bons élevages locaux qui profite intelligemment de l'apport de lignées étrangères, notamment hollandaises. Le Club danois, très dynamique, compte près de 600 membres et des éleveurs de qualité qui exportent dans toute l'Europe voir même dans le monde entier.
L'exposition anniversaire était naturellement dédiée au bouledogue français et au bulldog anglais. La préparation d'un tel événement représentait un sacré challenge pour le Comité du club danois et son groupe d'organisation des expositions. Ils ont alors travaillé d'arrache-pied durant près de 2 ans pour proposer cette journée unique et en assurer la réussite. Pour juger les bulldogs anglais, les juges invités étaient les britanniques Norman Davis et son fils Kevin Davis. Le standard FCI du bouledogue étant d'origine française, le Club danois avait choisi d'inviter 2 de nos meilleurs juges français actuels pour juger notre race : Mme Drouillard pour les mâles et M. Barenne pour les femelles.
Leurs jugements ont été particulièrement appréciés et un compte-rendu détaillé a été remis au propriétaire de chaque chien exposé. 99 mâles et 92 Femelles étaient inscrits. Nous trouvions des chiens fauve, bringé ou caille dans chaque classe. La distinction des robes n'ayant pas cours au Danemark comme dans plusieurs pays d'Europe du Nord.

Lors de cet événement, les exposants venait du Danemark mais aussi de Suède, de Norvège, d'Allemagne, des Pays-Bas, de Belgique, de France, d'Irlande, de Pologne, de République Tchèque et de Russie.
Les exposants russes nous expliquaient que pour l'occasion ils avaient pris la route le mardi pour finalement arriver au Danemark le vendredi après un trajet d'environ 2700 km et 27h de route !
De mon côté, j'ai fait le voyage en compagnie de Mr Baillet (élevage du Fiacre de Montparnasse) et de ses 2 chiennes Betty Boop et Voici Lily du Fiacre de Montparnasse.
Après avoir parcouru les 1000 km et les 10h de route nous séparant d'Odense, nous avons pu nous installer à l'hôtel du Centre des congrès de Odense avant de rejoindre quelques amis éleveurs belges et hollandais avec lesquels nous avons partagé le repas.
Nous avions choisi de dormir sur place à l'hôtel jouxtant le hall d'exposition pour mettre les chiens dans les meilleurs conditions et faire en sorte qu'ils puissent bien se reposer du voyage avant la longue journée qui les attendaient le lendemain.
Les 2 seuls chiens qui représentaient la France ont obtenu d'excellents résultats :
Betty Boop du Fiacre de Montparnasse a terminé 2eme de la classe intermédiaire qui comptait 12 chiennes.
Voici Lily du Fiacre de Montparnasse a quant à elle remporté la classe champion femelle où la concurrence était particulièrement rude avec des chiennes de toute beauté (parmi lesquelles la chienne russe qui avait obtenu le Best in show lors du Centenaire hollandais de l'année dernière).
Lors du ring d'honneur final, Voici Lily a été désignée MEILLEURE FEMELLE DE L'EXPOSITION !!!


Meilleur Femelle de l'exposition
Voici Lily du Fiacre de Montparnasse (F)


Un beau succès pour cette chienne qui a représenté notre race lors du salon de l'agriculture (sélectionnée parmi les 6 meilleures chiennes du groupe 9), qui avait aussi obtenu le CAC lors de la dernière Nationale Belge tout récemment et la réserve de CAC lors de notre dernière Nationale d'Elevage.

J'avais signalé la qualité actuelle des bouledogues français russes et danois lors de mon article sur le jubilé hollandais en 2007 l'année dernière. Mes impressions se sont confirmées et je persiste. Le Danemark a sans doute les plus beaux chiens de robe caille, à l'heure actuelle, à l'étranger. Il y a des sujets élégants, de bon format et qui respirent la santé. Un peu à l'image de la chienne russe qui avait remporté l'expo du Centenaire hollandais l'année dernière.

Lors de ce Jubilé, les sponsors s'étaient montrés généreux avec de belles coupes, des rosettes et de nombreux cadeaux. Comme l'année dernière lors du Centenaire du Club Hollandais, le CBF avait choisi de récompenser le meilleur bouledogue français de l'exposition en lui offrant une laisse et un traditionnel collier sur-mesure orné de poil de blaireau.
L'an dernier, celui-ci était allé en Russie. Cette année, le nouveau collier rejoindra la Belgique. En effet, l'heureux bénéficiaire, désigné meilleur chien de l'expo, est le bouledogue mâle appartenant à M. van Raamsdonk : Fantasme de la Parure



Les vainqueurs du jour

Cette belle journée s'acheva par une soirée de gala autour d'un repas (cf photo ci-dessous).
Les vainqueurs furent une nouvelle fois mis à l'honneur.

Site officiel du Club Danois

Soirée de gala clôturant l'exposition du Centenaire

Nous avons la chance de vivre une période unique où l'on célèbre les centenaires de Clubs.

Ces grands évènements, historiques, nous donnent chaque fois l'occasion de côtoyer des éleveurs d'autres pays, de voir divers types de chiens aux qualités différentes et de vivre des moments forts.

Je ne peux qu'encourager nos membres à assister à ces grands rendez-vous qui permettent d'apprécier différentes productions et de se donner d'autres perspectives.


Rendez-vous est d'ores et déjà pris l'année prochaine en septembre 2009 où se déroulera le Centenaire du club allemand.

Michaël GHYS

article paru dans le bulletin des adhérents (n°1-2007)

 

Retour haut de page

CENTENAIRE DU CLUB HOLLANDAIS
1907 - 2007

 

Une exposition unique
Un cadre magnifique
Une superbe figurine pour chaque inscription
De nombreux prix
Des participants de par dans le monde
Une organisation exceptionnelle
Des stands avec des articles dédiés au bouledogue
Et plus que tout :
De nombreux bouledogues français de toute beauté

Une expérience que l'on ne vit qu'une fois !

L'exposition célébrant le centenaire du Club hollandais s'est tenue les 17 et 18 mai dernier dans le cadre somptueux des jardins du château Maurick à proximité de Vught au Pays Bas.
Pour cette exposition historique, le record de bouledogues français inscrits lors d'une exposition a été battu. Ce sont en effet pas moins de quatre cents cinq bouledogues français provenant de vingt pays différents qui ont été jugé lors des deux journées de l'événement phare de cette année 2007. Les juges qui officiaient étaient de véritables spécialistes de la race et reconnus en tant que tels. Il s'agissait de Messieurs Victor van Raamsdonk et Bas Bosch. Des rings avaient été aménagés dans les beaux jardins du château sous de larges tentes permettant de palier à tout caprice de la météo. L'affiche officielle était illustrée par une photographie sépia d'une tête exemplaire de Bouledogue Français, celle de Colonel Trusardi de la Parure.
La veille de l'exposition, le mercredi soir, une soirée de bienvenue avait été organisée à l'hôtel Vught et le Président du HBC John Williams accueilli tout le monde. Il souhaita la bienvenue aux représentants des 20 pays participants à l'exposition et prononca le discours d'ouverture de l'événement de cette année.
La grande entrée exigée en utilisant deux anneaux simultanément, et l'excitation ont couru la haute pendant que juger procédait tout au long de la journée mardi. Sans compter que ceux de nous
La France était représentée par notre Présidente Mme Waget et moi-même en tant qu'invités officiels. Mme Touzet nous accompagnait et fit de nombreuses photos tout au long de cet événement. Du côté des éleveurs exposants, la France était représentée par M.Robin, Mme Marchand et Mme Béthencourt. Nous avons eu l'occasion de rencontrer plusieurs de nos adhérents à l'étranger et notamment Mme Jan Grebe qui occupe depuis peu la fonction de Présidente du Club du Bouledogue français aux Etats-Unis. Nous avons eu le plaisir de rencontrer l'artiste américaine Becca Williams qui a notamment réalisé à titre gracieux le logo de l'ARBF.
Parmi les représentants des Clubs étrangers, nous avons échangé avec le Dr PRAMER, Président du Club du Bouledogue Autrichien et son épouse et retrouvé nos amis des 2 clubs anglais. Enfin nous avons fait connaissance avec de nombreux passionnés des 4 coins du monde. Lorsque l'on parle bouledogue, les échanges sont facilités.
Le jeudi matin, après un copieux petit déjeuner nous avons rejoins le Château MAURICK.
L'accueil, une fois de plus, laissait présager une belle journée même si le temps était maussade et plutôt frais lors de notre arrivée. Nous nous sommes approchés des rings en saluant nos amis. Le Président John William a alors déclaré l'exposition du Jubilé ouverte, non sans saluer l'ensemble des personnes présentes et venant parfois de très loin ( Japon, Australie, Etats-Unis, Russie…). Le show pouvait commencer.
Le jeudi était le jour des mâles. Les organisateurs avaient eu la délicatesse d'avancer le jugement des vétérans en ouverture pour qu'ils n'aient pas à attendre. Nous avons alors vu se succéder des classes de toute beauté et notamment la classe champion que beaucoup de juges rêveraient de juger au moins une fois dans leur vie tant le niveau était relevé. Tout en sachant qu'à l'issue du jugement seul l'un d'entre-eux poursuivra la compétition. L'atmosphère était agréable et les membres du HBC aux petits soins pour leurs invités.
Après cette journée consacrée aux mâles nous nous sommes retrouvés lors de la soirée de gala où nous avons pu discuter autour d'un repas dans une ambiance festive. La soirée ne s'est cependant pas éternisé car le lendemain l'exposition se poursuivait avec les femelles.
Vendredi, le temps était ensoleillé et beau ; les chiens et leurs handlers étaient grande forme,
J'ai eu l'honneur (et la surprise car ce n'était pas prévu) de présenter une belle chienne fauve d'origine anglaise " Sadepa Oh Yes I got it " appartenant à de l'éleveur Hollandais Arja de Boer (élevage du petit Fripon). Elle a obtenu un excellent dans une classe jeune particulièrement nombreuse (41 chiennes engagées).
Les jugements se sont succédés avec des moments de tension et d'excitation lors des dernières sélections.
Lors du final, la mise en scène accentuait encore l'émotion. Les bouledogues sélectionnés par les juges ont fait leur entrée un par un dans le ring sur une marche musicale entraînante ponctuée par les applaudissements chaleureux du public. C'était un grand moment à vivre et je l'imagine encore plus pour ceux qui foulaient le tapis et la pelouse du ring.
Le titre de Meilleur Bouledogue de l'exposition fût finalement attribué à une exceptionnelle chienne caille dénommée Zon Miracl Rocket Bomb, élevée par Olga ZABRODA et présentée admirablement par sa propriétaire Olga Tyagunova.
Le meilleur mâle issu de la classe éleveur était un beau mâle fauve bien masqué, A'Vigdors Bisquit Vencedor, élevé et appartenant à M. Revaz Khomasuridze et A. Klishas.
Une fois les prix attribués, les deux meilleurs bouledogues français nullement impressionnés par la foule qui ne voyait qu'eux jouèrent ensemble dans le ring sous le crépitement d'innombrables flashs d'appareils photos qui immortalisaient le bouquet final de ces 2 jours fabuleux.
Les lots remis aux lauréats étaient exceptionnels tant en nombre qu'en valeur. Le Club du Bouledogue Français avait quant à lui, pour l'occasion, offert un collier en cuir et poil de blaireau sur-mesure au vainqueur de l'exposition.
Si je devais faire un petit bilan de ce que nous avons pu voir, je dirai que j'ai été agréablement surpris par la qualité des bouledogues qui nous venaient de Russie. Une qualité exceptionnelle, rare et tout de même surprenante car nous avons eu peu d'occasions jusqu'ici de voir ces sujets près de chez nous.
En y regardant de plus près, les pedigrees de ces chiens nous donne des indications sur cette réussite. La base de leur élevage repose au départ sur d'excellente lignées qui ont fait leurs preuves en Europe de l'Ouest. Ensuite nous voyons que les mariages sont pratiqués intelligemment pour améliorer et préserver le potentiel de départ.
Plus que la recherche d'un excellent sujet, ils travaillent pour obtenir une production globale de grande qualité qui devrait leur permettre de durer. Et quelque chose me dit qu'à l'avenir nous entendrons parler de ces élevages russes.
Concernant les autres productions, j'ai bien apprécié la production de l'élevage scandinave qui présentait de beaux sujets ainsi que la qualité d'ensemble de l'élevage hollandais que le jubilé a contribué à mettre en valeur. Les représentants français bien que peu nombreux ont dignement représenté notre élevage en obtenant tous d'excellents résultats.

Nous remercions chaleureusement le Président du Club Hollandais, M. John Williams, son Vice-president Fred de Bie qui s'est montré très disponible ainsi que l'ensemble de leur équipe pour la qualité de leur accueil et leur enthousiasme qui ont fait de cette exposition déjà historique un événement I-NOU-BLI-ABLE !

Michaël GHYS - Bulletin des adhérents (n°2-2007)

Site officiel du Jubilé du Club Hollandais

Retour haut de page

COMPOSITION DES CLASSES

Mâles Femelles
Classe baby 12
Classe puppy 22
Classe jeune 31
Classe intermediaire 25
Classe ouverte 45
Classe éleveurs 21
Classe champion 19
Classe veteran 8

Total 183
Classe baby 14
Classe puppy 32
Classe jeune 41
Classe intermediaire 27
Classe ouverte 44
Classe éleveurs 30
Classe champion 21
Classe veteran 13

Total 221

Sjarel v.d. Mestreechteneerkes - Eleveur M. MEERTEN

Meilleur Baby Male
Sjarel v.d. Mestreechteneerkes (NL)

PALMARES

Mâles

Classe Nom Propriétaire
Baby Sjarel v.d. Mestreechteneerkes (NL) J. Meerten/I. Meerten-Derks
Puppy Only One Matuchowa Frajda (POL) Matuszyk Piotr
Jeune Armani Enzo v. Moezel's Oever (NL) A. Broersma v.d. Wei
Intermédiaire Fernando du Sourire Doux (BE) H. Schilperoort-Mens
Ouverte Nestor von Eickstedt (DE) Kelten-Dickmann
Eleveur A'Vigdors Bisquit Vencedor (RUS) R. Khomasuridze/A. Klishas
Champion Daulokkes Uzo le Chamdur (DK) T. Rasmussen
Veteran Bobule's Sir Quincy(N) G. Aasgaard

Meilleur mâle CAC
A'Vigdors Bisquit Vencedor (Rus)
R. Khomasuridze/A. Klishas

Réserve Meilleur mâle Res.CAC
Fernando du Sourire Doux (BE)
H. Schilperoort-Mens


Femelles :

Classe Nom Propriétaire
Baby Beau Mystique's Xsara mae (NL) M. Galjaard
Puppy Femke du Sourire Doux (BE) J.Cremers/S. Cremers-Bekker
Jeune Naomi Critjel de Soleure (CH) M. Danzer/S. Jorg
Intermédiaire Zon Miracl Rocket Bomb (RUS) O. Tyagunova
Ouverte Topas vom Isern Hinnerk (DE) T. Scharfenberg
Eleveur A'Vigdors Bellissima (Rus) M. Kanevsky
Champion Babybulls Mandy (NOR) K. Bjornsen
Veteran Reine Roxanne de la Frontiere Noire (NL) A. Berentsen-Haazen

Zon Miracl Rocket Bomb (RUS)
Meilleure femelle CAC BOB
Zon Miracl Rocket Bomb (RUS) O. Tyagunova


Reserve Meilleure Femelle Res.CAC
Topas vom Isern Hinnerk (DE) T. Scharfenberg

Meilleur couple
C.J. de Jong (NL)

Meilleur lot d'élevage
Von Eickstedt (DE)

Meilleur Baby
Sjarel v.d. Mestreechteneerkes (NL)
J. Meerten/I. Meerten-Derks

Meilleur Puppy
Only One Matuchowa Frajda (Pol)
Matuszyk Piotr

Meilleur Veteran
Bobule's Sir Quincy(Nor)
G. Aasgaard

Vainqueur du Jubilé :

Meilleure de race
Meilleure de l'exposition BIS

Zon Miracl Rocket Bomb (RUS)

O. Tyagunova

 

 

Retour haut de page

Entrevue avec...Dorit FISCHLER
membre du CBF
Elevage Belboulecan - Canada

1- Dorit, parlez-nous un peu de vous et de votre famille.
Je suis originaire de Suisse et j'habite au Canada depuis 1976.
Médecin vétérinaire, je suis mariée a un vétérinaire pathologue également d'origine Suisse. Nous vivons en forêt à 60 km de la capitale Canadienne, Ottawa.
Je gère mon propre cabinet vétérinaire pour petits animaux et mon mari fait de la recherche. Nous avons des enfants, un garçon de 23 ans et une fille de 19 ans, tous deux à l'Université.

2- Comment vous êtes-vous intéressée au bouledogue français?

Une fois la famille humaine complète l'idée m'est venue de me lancer dans l'élevage du bouledogue français, une race fascinante et très attachante. Ce fût aussi une certaine façon de continuer à profiter du plaisir d'avoir encore des bébés. J'ai grandit avec des boxers comme chien de famille et le bouledogue français m'intéressait depuis longtemps.
Ma profession de médecin vétérinaire m'a donné un intérêt particulier pour la reproduction et la génétique et il me semblait plus pratique de choisir une petite race de compagnie, plutôt qu'un grand chien athlétique.
Le défi de reproduire cette race et l'élevage des chiots m'a fait vivre des expériences irremplaçables en " pédiatrie " et en reproduction que je peux à présent transmettre ou appliquer avec mes clients et amis.

3- En quelle année avez-vous commencé l'élevage et que signifie BELBOULECAN, le nom de votre affixe ?
J'ai débuté l'élevage de bouledogues français en 1989. Après quelques recherches sur cette race qui m'intriguait beaucoup, j'ai été impressionné par les lignées de l'élevage " von der Grimmelsburg " avec leurs belles têtes, de superbes expressions, un regard franc et ouvert, un joli port des oreilles et une ossature forte dans un petit corps qui soulignait toute la compacité de ce petit athlète.
Concernant l'affixe, il se décompose en 3 parties :
Bel pour Belgique ou Beau,
Boule pour bouledogue
et Can pour Canada

4- Comment s'est déroulée l'acquisition de votre premier bouledogue?

Un neveu, qui a l'époque faisait des études vétérinaires, m'avait mis en rapport avec M.Nunez qui élevait en Belgique sous l'affixe " of Fee's Valley ". C'est ainsi que j'ai fait l'acquisition de ma première chienne qui se nommait Ninon.
Cela m'a permis d'accéder aux lignées vd Grimmelsburg et au type de chien que j'appréciais.

5-Décrivez-nous un peu les autres bouledogues que vous avez eu par la suite
M.Nunez m'a vendu 3 bouledogues en deux ans, tous de lignées Allemandes et Hollandaises. Ces boules m'ont permis de faire l'apprentissage nécessaire et de me faire découvrir les joies et les peines de l'éleveur dans une race difficile avec beaucoup de problèmes génétiques.

6-Après les difficultés rencontrées au départ, comment avez-vous poursuivi l'élevage ?
Ayant survécu à cet apprentissage difficile et parfois décourageant, j'ai eu la chance d'importer une très bonne chienne de Hollande.
Hollandia V.D. Irdita -State, née d'un père Anglais (Bomlitz Nureyev) et d'une mère Hollandaise (Ceyra V.Sans Pareil).
Avec cette chienne j'ai commencé à produire mes premiers chiens de qualité. D'abord en l'accouplant avec son héritage Britannique - Allstone Douglas - dont sont issus des chiens superbes notamment Belboulecan Histoire de ma Vie, un fauve qui est derrière beaucoup de bouledogues fauves en Europe.
Ensuite j'ai accouplé Hollandia avec Kishniga's Benvenuto, lui-même fils de Colonel Trusardi de la Parure. Cet autre mariage fût aussi un succès avec également des chiens de qualité. Parmi eux, je compte Belboulecan Irditas et Belboulecan Lady Dragon Fly. Ces deux bouledogues ont remporté des prix et ont, eux-mêmes, produit des chiens de grande renommée.

7-Quel est, selon vous, le meilleur Bouledogue Français que vous ayez produit jusqu'ici ?
Je ne saurais pas dire quel était le meilleur car aucun n'est parfait mais j'ai mes préférés:
Belboulecan Histoire de ma Vie ainsi que son petit fils : Belboulecan du Champagne Mondo, Belboulecan Lady Dragon Fly et sa niece: Platinum Belboulecan Babalou.
Belboulecan Hungaria ZsaZsa reste ma chienne favorite.
Aussi belle que bonne reproductrice. fille de Belboulecan Lady Dragon Fly et de Big Boss mon petit ami, elle a continué sur les traces de sa mère en me donnant des chiots remarquables comme que Belboulecan Stargazer Zodiac qui se fait une renommée en Australie et dont les chiots semblent déjà faire très bonne impression.
Son petit-fils Blissbull Belboulecan Fernando a fait sa grande entrée lors de la Nationale Américaine 2006 en remportant le Winner's male sous le jugement de M. Alan HARPER. Cela signifie qu'il a gagnée toutes les catégories ouvertes mâles. Le lendemain il a remporté le Best of Winners c'est-à-dire toutes les catégories mâles et femelles en classe ouverte.
A la fin d'une Nationale il y a l'attribution du BB (Best of Breed), du BO(Best of Opposite), du BW (meilleur de toutes les catégories ouvertes attribué soit au WM ou WF(Winner's female) et 5 Awards of Merit aux 5 premiers champions après le Best of Breed.
Belboulecan Hungaria ZsaZsa en 1999 a remporté le Best of Winners a la Nationale Américaine et Platinum Belboulecan Babalou a gagné un Award of Merit.

8-Pourriez-vous nous en dire plus concernant vos objectifs au niveau de l'élevage?
Mon but et le défi que je me fixe est de produire un beau chien de taille moyenne avec des proportions harmonieuses, en accord avec le standard de la race et avec un bon caractère. La santé fait, bien entendu, partie intégrante de mon programme.
Au départ, malgré mon degré de connaissance en médecine vétérinaire, j'avais peu d'expérience en reproduction et des connaissances rudimentaires en génétique concernant cette race.
Dès le début j'ai souhaité produire des bouledogues en bonne santé, capables de respirer librement et de mener une vie active sans aucune gêne. Mes idées se montraient peut-être idéalistes et je me suis vite rendu compte que des mises bas étaient souvent compliquées avec des pertes de chiots. Ainsi il m'était apparu évident que les césariennes étaient nécessaires. Quelques portées désastreuses m'ont encouragée à me lancer dans la recherche sur les anomalies héréditaires propres à la race.
Dès lors, j'ai commencé à tester systématiquement mes chiens pour des défauts connus comme étant héréditaires : yeux, voies respiratoires et digestives et allergies.
Les radiographies du dos et des hanches faisaient aussi partie de ce protocole.

9-Quelle est l'importance du pedigree dans votre programme d'élevage ?
C'est un élément essentiel. Je combine toujours pedigrees et types des chiens en essayant de tenir compte des défauts et qualités des 2 côtés parentaux.

10-Quelles lignées ont influencé votre élevage ?
Les types qui m'attirent le plus sont ceux des lignées Grimmelsburg et Von Ratibor & Corvey. J'ai donc, pour commencer, cherché des chiens porteurs de ces lignées en Hollande puis un peu plus tard au Danemark.
Plusieurs élevages de grande renommée Européenne ont influencé mes choix :
Bomlitz, Paling et Tommyville en Angleterre, de la Parure, V.Sans Pareil et d'autres en Hollande et enfin vd Bourbonischen Lilien et Grimmelsburg en Allemagne.
En 1996, j'ai rencontré par hasard ma collègue Hongroise le Dr. Kinga Jekelfalussy au Canada. Elle élève sous l'affixe bien connu " du Champagne ". Nos échanges et notre collaboration ont beaucoup influencé mes choix de chiens. Notamment par le biais de Big Boss mon petit ami ( m ), un caille spectaculaire qui a produit ma chienne favorite Belboulecan Hungaria ZsaZsa ( j )
Mon chien fauve d'origine Hongroise Night&Day L'Amour Brando du Champagne ( n ) est, quant à lui, le père de tous mes récents champions.
Presque tous mes chiens sont issus essentiellement de lignées européennes à l'exception de la nichée porteuse de lignées Américaines où l'on trouvait Belboulecan du Champagne Mondo appartenant à Mme Jekelfalussy.

11-Selon vous, quels sont, dans le monde du bouledogue français, les sujets qui ont le plus contribué le plus à la race?
Je ne vois pas la contribution en terme de chiens mais plutôt en terme d'éleveurs. Il s'agit des éleveurs qui ont fait un sérieux travail de sélection, produit des chiens de qualité supérieure qui m'ont plu et qui ont aussi beaucoup influencé mon travail.
Je citerai pour la France : l'élevage de Landouar,
pour l'Angleterre : Bomlitz, Paling, Quatt, Nokomis, Tommyville,
pour le Danemark : Jacquella, Leiboll,
pour la Suede : Ulla,
pour l'Allemagne : Grimmelsburg, v.d.Bourbonischen Lilien, V.Ratibor&Corvey,
pour la Hollande : De la Parure, V.d.Zuylenstede, V.Sans Pareil.
La liste n'est pas exhaustive.

12-Comment concevez-vous le bouledogue français idéal ?

Pour moi, la première impression doit être celle d'un ensemble harmonieux, un corps bien proportionné avec une belle expression alerte. Une image de force avec un corps compact mais avec assez de nuque pour maintenir une certaine élégance.
La démarche fluide et aisée révèle la puissance de ce corps compact.
Le bouledogue doit avoir bon caractère, pouvoir courir et bien respirer. En un mot, pouvoir bien vivre, longtemps, et en bonne forme.

13-De votre point de vue, quels sont les pires défauts pouvant toucher le bouledogue français?
Ce sont avant tout les défauts qui affectent la qualité de vie du chien.
Des voies respiratoires insuffisantes ainsi qu'une mauvaise digestion.
Des angulations arrières inexistantes qui affectent la démarche et l'équilibre du chien.
Un boule surfait avec trop de plis sur la tête.

14-Comment trouvez-vous le bouledogue français d'aujourd'hui par rapport à ses ancêtres?
Je pense que les échanges et la communication plus facile entre les pays et les continents ont permis d'obtenir une meilleure qualité et des sujets plus homogènes.
Les nombreuses publications dédiées à la race ont aussi permis de progresser et de partager les informations.

15-Quel défaut physique est, selon vous, le plus difficile à éliminer?

De mauvaises angulations arrières.

16-Avec votre expérience, quels conseils donneriez-vous à un débutant qui souhaiterait produire de bons bouledogues français ?
Je lui conseillerai tout d'abord de prendre son temps pour connaître les différents types de bouledogues français produits selon les éleveurs.
Ensuite, d'en choisir un qui lui plaît puis d'essayer d'établir avec lui une relation pour bénéficier de conseils pratiques, apprendre à mieux connaître ces lignées et ce qu'il y a derrière.

17-Si vous ne deviez donner qu'un conseil pour bien présenter son bouledogue lors des expositions, quel serait-il ?
La préparation est importante. Il faut travailler avec le chien pour qu'il aime se présenter.
Un chien qui a la tête haute et l'allure fière dans le ring attirera le regard du juge.

18-Pourriez-vous partagez avec nous des événements qui ont marqué votre carrière d'éleveur (en exposition)?

Un de mes moments le plus mémorables, fût lors de l'exposition du Centenaire du Club Américain a Kansas City en 1997. C'était ma première expérience aux USA.
Ma jeune chienne de 12 mois, Platinum Belboulecan Babalou (fille de Belboulecan Histoire de ma vie) m'a surprise en remportant toutes les classes ouvertes males et femelles lors du premier jour. Le lendemain elle a fait meilleure de race et a battu les meilleurs bouledogues français, y-compris les Champions Américains présents. Ce même jour, elle a aussi remporté une première place de Groupe dans cette exposition qui accueillait 1500 chiens de toutes races. Le surlendemain elle a encore battu toutes les catégories ouvertes et a ainsi accumulé suffisamment de points pour terminer son Championnat Américain… en trois jours !
Plusieurs de mes chiens ont gagné de gros prix aux Nationales Américaines au fil des années.
L'année dernière mes 3 mâles présentés - un bringé, un fauve, et un caille ( o )- ont remporté leur classe (le père et ses deux fils !) ensuite un fils a fait meilleure mâle de toute les catégories ouvertes (Winner's male et Best of Winners) et son frère a fait la Réserve. Il y avait plus de 350 chiens présentés. C'était donc un grand honneur.
Il faut signaler que les Américains payent des milliers de dollars pour faire présenter leur chien professionnellement, alors c'est une grand fierté pour moi de présenter mes chiens et de gagner sous un juge inconnu dans un autre pays grâce au mérite du chien.

19-D'un point de vue personnel, comment voyez-vous l'élevage actuellement et à l'avenir?
Je collabore avec le Dr Jan Grebe qui gère le comité de santé du Club du Bouledogue Français Américain (FBDCA) et nous essayons d'être à l'avant-garde de tout ce qui concerne notre race dans ce domaine.
Les obstacles ne manquent pas car la structure même du bouledogue Français est un défi génétique. Produire un chien en bonne santé n'est pas donné.
Notre cadre de vie permet à nos chiens de bénéficier de grands espaces en pleine nature. Pour ceux qui partent, je trouve des foyers qui vont leur apporter la qualité de vie que tout chien mérite. En tant qu'éleveur, je me sens responsable de tous les chiens que je produits et je m'efforce de transmettre cette responsabilité aux futurs acquéreurs. J'évite notamment de placer des chiens dans des endroits où ils seront exclusivement destinés à une vie confinée dans le seul but de l'élevage.
En tant qu'éleveur de bouledogues français, l'un de mes plus grands plaisirs réside dans des contacts et des échanges internationaux qui m'apportent continuellement de nouvelles idées, des amitiés sincères et fantastiques nées du simple plaisir de partager une passion commune pour cette race fascinante et complexe.
Pour l'avenir, j'espère continuer à produire des chiens qui correspondent au standard de beauté et de santé que j'ai la chance d'atteindre. Mon cabinet vétérinaire de petits animaux me permet d'emmener mes chiots au travail et d'avoir facilement accès a tous les soins et tests préventifs nécessaires pour continuer à sélectionner des sujets sains pour la reproduction.
Maison de la famille Fischler au Canada
Can/Am CH. Platinum Belboulecan Babalou
Ballade hivernale avec les bouledogues
Can CH. Night and Day L'Amour Brando du Champagne
Can/Am CH. Belboulecan Lady Dragon Fly
Can/Am CH.  Blissbull Belboulecan Fernando
Can/Am CH.  Belboulecan Hungaria Zsa Zsa
Can. Hun. CH Belboulecan Histoire de ma vie
Aus. CH. Belboulecan Stargazer Zodiac
Hun CH Belboulecan du Champagne Mondo
Zkylark, Fernando et Kochia de retour de la NE  Américaine 2006
Belboulecan American Grafitti

De nos jours, le nom de Belboulecan est bien connu des spécialistes de notre race à travers le Monde. On retrouve aussi cet affixe dans les pedigrees de certains bouledogues en France et notamment "Belboulecan Histoire de ma vie" qui est derrière beaucoup de chiens fauves en Europe.
J'ai fait la connaissance de Dorit FISCHLER il y a quelques années alors que je recherchais des informations sur les ascendants de mon chien et c'est naturellement, au fil des échanges, que nous sommes devenus amis. Humainement, c'est une personne honnête, franche et généreuse. J'apprécie par ailleurs sa conception de l'élevage et le sérieux de son travail de sélectionneur.

Michaël GHYS - article paru dans le bulletin des adhérents (n°1-2007)

 

Retour haut de rubrique

Le Bouledogue Français
en Australie


L'Australie est grande comme l'Europe mais comparativement peu peuplée.
Sa taille et ses richesse naturelles l'ont doté d'une industrie puissante, ce qui en fait aujourd'hui l'un des pays les plus développés du monde. Elle est le grand partenaire des Etats-Unis dans le Pacifique et en Asie du Sud-Est. Certaines de ses villes sont mondialement connues, comme Sydney, la plus grande agglomération, dans laquelle ont eut lieu les derniers Jeux Olympiques d'été.
La majeure partie de la population se regroupe dans les grandes aires urbaines de plus d'un million d'habitants.
Notre Bouledogue Français est toujours dans sa petite enfance ici en Australie, alors que la France, l'Angleterre, l'Allemagne et les Etats-Unis produisent des bouledogues français depuis le début des années 1900. Il y a bien eu des bouledogues français là-bas avant la seconde guerre mondiale mais ce n'est qu'à partir des années 60 et 70 que la production de bouledogues a véritablement démarré.

Les importations

Un des principaux problèmes de l'élevage canin en Australie est qu'il existe des règles très strictes en matière de quarantaine. Un australien ne peux pas simplement acheter un chien à l'étranger et l'amener chez lui.
La règle n'est pas aussi stricte avec les pays exempts de cas de rage comme l'Angleterre et certains pays scandinaves mais l'importation de chiens de ces pays impliquent tout de même 4 semaines de quarantaine dans une installation gouvernementale (government facility).
L'importation de chiens en provenance d'Europe est très suivie avec un titrage d'anticorps contre la rage, 5 mois d'attente et après l'arrivée du chien sur le territoire australien et une période minimale de quarantaine de 4 semaines. Il y a aussi le transport des chiens et les longs vols.
Le transport des chiens par avion comporte toujours un risque, particulièrement lorsqu'il y a des escales dans les tropiques.
En dépit des difficultés et des dépenses énormes impliquées par ces importations de chiens en Australie, les éleveurs procèdent ainsi de façon régulière. Ils disposent à ce jour d'un patrimoine héréditaire sain avec des lignées anglaises, hollandaises, scandinaves, allemandes et canadiennes. Les cinq à dix années à venir devraient être intéressantes pour voir comment les lignées se combineront et quels seront les résultats de ces mariages.
Les vingt dernières années ont vu une grande amélioration de la qualité et en particulier au niveau de la santé de la race. Les bouledogues français vivant dans le climat chaud australien doivent avoir une bonne respiration. Les éleveurs s'efforcent de marier exclusivement des chiens exempts de problèmes associés au syndrome brachycéphale propre aux faces plates. En Australie, le nombre de bouledogues n'est pas très élevé à ce jour mais au cours des cinq dernières années de plus en plus personnes ont manifesté leur attirance pour la race.

Les naissances

Comme des bouledogues français de qualité, dignes représentants de la race, se distinguent en exposition face aux autres races, de plus en plus de personnes souhaitent exposer des bouledogues français. Pour le bouledogue français en tant qu'animal de compagnie, la demande excède l'offre.

Les Clubs de race

Les clubs de race australiens sont forts et travaillent bien pour protéger la race contre son exploitation. Actuellement la race est dans de bonnes mains.
On trouve le French Bulldog Club of New South Wales (FBCNSW) créé en 1983 et affilié en 1985.
Il compte environ 150 membres. Il était le seul club de race pour les bouledogues français en Australie jusqu'en 1999 lorsque le French Bulldog Club of Victoria (FBCV) a été fondé. Le siège de ce dernier est situé dans la ville de Melbourne. Il compte une quarantaine de membres.

Les deux clubs situés au sud-est du Continent australien travaillent bien ensemble. Ils ont une forte influence et la communication entre-eux est amicale et positive.
Ils encouragent l'élevage responsable du bouledogue français. Leur but est de maintenir et d'améliorer la qualité, la santé et le type global de la race.
Ils souhaitent que tous les bouledogues français soient soumis à un examen de santé avant de reproduire. Des radiographies du dos sont recommandées ainsi que des radiographies des hanches à partir de 2 ans.
Bien qu'il n'y ait pas jusqu'ici d'accord formel sur des tests de santé obligatoires, ils espèrent que la plupart des éleveurs adopteront cette pratique à l'avenir. D'ailleurs, plusieurs éleveurs membres des deux clubs les pratiquent déjà.
Le rôle du Club comprend aussi la formation des juges. Le Club propose des conférences, organise des expositions spéciales de race, effectue la promotion de la race auprès du public et bien-sûr apporte un soutien et renseigne les propriétaires de bouledogue français. Parce que l'Australie est un très grand continent, les membres des Clubs sont souvent très éloignés les uns des autres, chacun d'entre eux fournis un bulletin de club. FBCNSW édite son bulletin LE BOULEDOGUE FRANCAIS quatre fois dans l'année et il est un élément incontournable et essentiel au sein du Club. Il maintient chacun informé et c'est un important outil de communication. Sans lui, il serait trop difficile de rester en contact avec chacun.
Pour le Club du Bouledogue Français de Victoria, le bulletin se nomme BAT-EARS BULLETIN.


French Bulldog Club of New South Wales
Président : Terry Cartwright
Secrétaire : Liz Davidson
http://www.frenchbulldogclubnsw.asn.au

French Bulldog Club of Victoria
Président : Lee Marshall
Secrétaire : Anthony Volpi
http://www.geocities.com/fbcvau


Les Juges

Il existe quelques juges spécialistes de la race en Australie Dulcie Partridge, Wes Stacey, Maurice Le Cussan, Bill Stevenson, Sue Butler, Sharon Edmunds, Terry Cartwright et Liz Davidson . Dans l'idéal, pour les expositions de Club, le choix des juges se portent sur des juges ayant une excellente connaissance, une compréhension de la race et qui donneront de façon objective leur opinion sur le chien. Dans la mesure du possible, pour les expositions du Club, ils essaient d'inviter des spécialistes de la race venant d'autres pays.

Les élevages australiens

BIASTRA
BRIGANTIA
D'ACCORD
DARNAWAY
EARSRUP
FROGWYCK
FURROWLY
HUSHAN
JONHAH
LEBOUFFON
MIDASWELL
MUNYRICS
ODENSPRIDE
PENDRAGAN
PEPSTAFF/TOOMUCHBULL
RITAZ
SARCELLES
TOPETTE
TYKABUL
VALRYK
VANFRAHNCE
VILLABLANC


Un grand merci à Liz Davidson pour son aide à l'élaboration de cet article


Michaël GHYS - 2006

Retour haut de rubrique

Vivien WATKINS,
60 ans de passion

Vivien Watkins, Eleveuse réputée sous l'affixe Bomlitz, en Angleterre et Juge éminente nous a fait l'immense honneur de présider le jury et de juger lors de notre exposition Nationale d'élevage en 2006. Son parcours et son expérience méritent le respect de tout passionné du Bouledogue Français. Nous sommes fiers qu'elle ait accepté notre invitation et nous nous réjouissons à l'avance de l'accueillir en France. Voici un petit aperçu de son parcours et de son œuvre pour le chien qu'elle aime…

L'idéal pour une race est de pouvoir bénéficier d'une certaine continuité. Ainsi, les éleveurs peuvent profiter des acquis et des connaissances de leurs prédécesseurs. L'œuvre de Mme Watkins illustre parfaitement celle-ci au niveau du Bouledogue Français.
Et de quelle manière !
Vivien Watkins a fêté en 2007 ses 60 ans d'élevage (!) de Bouledogues Français depuis l'acquisition de son premier "Bully", Bomlitz Mix von Schubinsdorf.
Les propres mémoires de Vivien portent non seulement sur l'ensemble de la période d'après-guerre mais aussi sur la période précédente.

Ses débuts
Née dans une famille de militaires, Vivien a eu une enfance heureuse et conventionnelle.
Elle a toujours eu des chiens autour d'elle, bien qu'elle n'ait jamais pensé élever. Sa mère a eu deux Pékinois puis plus tard un Sealyham Terrier.
Mais Vivien n'avait jamais vu un bouledogue français jusqu'en 1947 lorsqu'elle vivait dans le secteur de Luneberg au Nord de l'Allemagne où son mari, Bryan, servait avec la 4ème Brigade armée. Elle ne se doutait pas alors de l'importance que cette race allait prendre dans sa vie.
Un jour son mari lui dit :"Viens voir ce qu'il y a sur mon bureau".
C'était "Bumble" un chiot bouledogue français. Ils ont réussi à l'acheter (pas avec de l'argent, car à cette époque les membres des forces armées ne pouvaient pas effectuer de transactions avec les Allemands, mais par le troc, impliquant une quantité considérable de café, parmi d'autres objets de première nécessité de vie) à son éleveur, Lucie von Busse, qui avait alors d'énormes difficultés à conserver ses bouledogues français en forme compte-tenu des restrictions de cette période.
Peu après, les Watkins retournèrent en Angleterre, avec Bumble bien sûr, et tout à fait par hasard lors d'une rencontre avec un collègue d'armée dont la mère avait eu des chiens de cette race, Vivien a commencé à s'impliquer dans le monde du bouledogue français.

Connaissance de la race et élevage
En 1948 elle rejoignit le French Bulldog Club of England. Elle fût présentée aux grands noms de l'élevage britannique de l'époque. Des personnes comme Mme Sugden (élevage Silpho) qui connu énormément de succès dans les années 20 et Mme Townsend Green (élevage Barkston) qui débuta… à la fin du XIXe siècle.
Elle admettait qu'elles étaient plus âgées qu'elle mais, enthousiaste avec son chien importé, elle a fait tout son possible pour apprendre la race et son histoire. Grâce à elles, la jeune Vivien y est parvenue. Elle l'admet volontiers :
"J'avais l'habitude de rendre visite à Mme Sugden à Bayswater chaque semaine - elle m'a donné beaucoup de bons conseils, pour élever les chiots et plus encore".
Vivien Watkins a alors fait enregistré son affixe : Bomlitz.
Bomlitz étant le nom du village où Bumble était entré dans sa vie. Par la suite, Bomlitz Mix von Schubinsdorf, de son nom d'origine, fût exposé avec succès. Il remporta une Réserve de Challenge Certificate (distinction proche de nos CAC) à Croydon en 1949 et servit par la suite comme étalon.
Sa plus importante descendante fût sans aucun doute la première championne de Vivien : Bomlitz Schnucki.
Elle était l'unique survivante d'une portée de 7 chiots. Âgée de trois semaines, son éleveuse avait emmené la chienne et sa mère (dans un sac) chez Vivien - et à partir de ce moment toutes les deux sont restés à Bomlitz !
Schnucki remporta son premier Challenge Certificate à Richmond sous le jugement de Meg Stephens et obtînt son titre de championne 5 ans plus tard. La présentation des chiens en exposition était sporadique pour Vivien à cette époque car elle passait de longues périodes à l'étranger pendant les postes outre-mer de son mari.
Un jour, lors d'une exposition, Vivien eut le coup de foudre pour un mâle Bouledogue Français. "C'est le chien que je souhaite" se dit-elle. Il s'agissait de Bonhams Close Ashmill Emperor, élevé par Lady Colina Hussey et issu du premier champion d'après-guerre, Olveston Goblin, qui lui-même descendait de plusieurs chiens de qualité importés avant la guerre.
A l'origine propriété de Mme Cochrane, il fût transmis à sa mort à la personne qui l'aidait dans son élevage, puis à Nan Issard-Davies de Chasewoods, mais le courant ne passait pas avec elle. À l'exposition de Brighton, tenue alors à Preston Park, on l'a entendue dire qu'elle souhaitait s'en séparer. C'est tout ce que Vivien attendait et elle l'a emmené.
Il avait auparavant gagné un Challenge Certificate (CC) et fait meilleur de race à CRUFTS en 1950. Il avait gagné plusieurs Réserve de CC, souvent derrière le grand vainqueur du moment, CH Morebees Birmand Benjamin. "Peut-être était-il un peu long" dit Vivien "mais il possédait une belle encolure, pouvait marcher toute la journée sans gêne et avait une tête magnifique".
C'était un mâle qui traçait bien et qui a produit plusieurs champions et autres vainqueurs de Challenges Certificate. Selon Vivien, ses mariages avec Schnucki ont tenu toutes leurs promesses. La star fût Bomlitz Koko que Vivien considère encore aujourd'hui comme l'un des meilleurs chiens qu'elle ait élevés. Auteur d'un début de carrière prometteur, celle-ci s'est achevée suite à une blessure à une oreille. Il a figuré sur nombre de pedigrees, non seulement en Grande-Bretagne, mais aussi en Allemagne.
Vivien a une idée bien claire de ce qu'elle a aimé dans la race jusqu'ici.
Le type qu'elle a admiré était surtout celui des chiens de Millhouse, élevage de Gladys Loseby, une dame riche d'un caractère affirmé et souvent controversé. Elle avait bâti une lignée bien identifiable qui descendait en partie de "Silpho" avec "de beaux yeux bien noirs et pétris de qualité" d'après Vivien. Le problème, ses étalons n'étaient généralement pas disponibles pour saillies.
Le tournant s'est produit lorsque est arrivé Howter Marksman, presque entièrement issu de Millhouse (par le grand champion Mornington), mais sa grand-mère maternelle était Bomlitz Saba issue du mariage Emperor/Schnucki.
La qualité Millhouse fût perpétuée principalement au travers de ce chien qui produisit notamment 2 champions mâles remarquables ayant eu un impact énorme sur la race, le champion de Mme Issard-Davies, Chasewood Chatfield (issu d'un mariage avec un autre grand nom, Mme Anderson, affixe "of the Moorings") et le grand champion de Vivien, Bomlitz Edwardbear. Edward (dont la mère Armelle était aussi issue du mariage Emperor/Schnucki) remporta 12 Challenge Certificate dont 2 à CRUFTS (avec BOB en 1961). Il produisit 5 champions.
Depuis, Vivien a essayé de maintenir et d'entretenir les mariages Millhouse/Emperor.
Puis, une fois de plus, la réussite lui souri.
Edward fut utilisé comme étalon par une personne peu visionnaire qui lorsque les chiots sont arrivés ne pouvait pas s'en occuper. De ce fait, la mère et les chiots sont arrivés chez Bomlitz… C'était une chance inouïe cette fois, car 2 des chiots, Bomlitz Edalbear et Kolabear, sont devenus champions par la suite.

La couleur fauve
A la fin des années 50, le sujet de controverse dans la race était la couleur fauve. La couleur ne figurait pas dans le standard bien qu'elle ait toujours existé. Miss Loseby (Millhouse) ne se souciait pas de ce que les autres pensaient et à néanmoins exposé ses bouledogues fauves, qui apparaissaient parfois dans ses lignées.
Finalement, le Club a demandé l'admission de cette couleur dans le standard et c'est ce qui est advenu.
Les progrès furent rapides et le premier fauve champion, Benhooks Cider Cup appartenant à Pat Cox remporta trois fois consécutives le titre de Meilleur de Race à Crufts. Dans le même temps, Vivien vit une femelle fauve élevée dans la dernière portée de l'élevage Chasewood chez Mme Issard-Davies et fût fascinée par elle.
C'est ainsi que Crème brûlée rejoignit Bomlitz et devint la première femelle championne de cette couleur.
Mariée avec Edward, elle produisit, Bomlitz Rowleybear. Ce dernier, marié à CH Bomlitz Merrylegs, produisit Bomlitz Charlotte Matilda qui n'est autre que la femelle à la base de la célèbre lignée de l'élevage Nokomis appartenant à Jill Keates.

Bien entendu, dans les années 70, 80 et 90 il y a eu des champions portant l'affixe Bomlitz mais ce sont les étalons de l'élevage, par le biais de saillies qui ont eu le plus grand impact au niveau de la race. Beaucoup de chiens ont été achetés dans des portées où le père était un chien portant l'affixe Bomlitz.
Plusieurs autres chiens de Bomlitz n'ont parfois obtenu qu'un Challenge Certificate. Vivien admet qu'elle n'est pas une grande assidue du ring et des expositions en tant qu'exposante.
Ses objectifs, en tant qu'éleveuse, sont une bonne construction (particulièrement au niveau de l'avant) et la santé du chien - elle estime que mettre trop d'accent sur un dos ultracourt n'est pas toujours dans le meilleur intérêt de la race.
Une lignée de chiens très typés utilisant des lignées presque identiques avec des sujets de Bomlitz avait été bâtie par Isobel Affleck (affixe Garngour), une amie de Vivien en Ecosse. Vivien estime qu' "ils avaient cette qualité indéfinissable". Malheureusement, Mme Affleck a été contrainte d'abandonner l'élevage.

Publications et FBCE
L'une des contributions, et non des moindres, de Vivien à la race est la rédaction d'articles comme par exemple dans le journal "DOG WORLD" depuis 1956 (!)
Pendant de nombreuses années elle a été la seule contributrice pour la race du Bouledogue Français et aussi l'une des plus assidues. Elle a vraiment donné beaucoup d'elle-même.
Par ses écrits et les handbooks* qu'elle a édité pour le French Bulldog Club of England, Vivien Watkins est parvenue à faire la liaison entre les vainqueurs d'aujourd'hui et ceux d'hier. Au cours des années, elle a hérité de documents écrits ou photographiques d'anciens éleveurs qui font qu'à ce jour, elle bénéficie d'archives impressionnantes. On peut notamment y trouver des pedigrees soigneusement écrits à la main et des archives d'expositions de Mme Cochrane (élevage Bonhams Close).
Au travers des multiples activités exercées depuis des décennies au sein de son Club, nul doute que celui-ci représente beaucoup à ses yeux. Elle l'a rejoint en 1948, est devenue membre du Comité en 1954 et a servi lors de 2 mandats en qualité de Présidente avant d'occuper le poste de Chairman en 1982. En 1997, elle est redevenue Présidente…
Au sein du Club, existe un organisme de replacement des bouledogues où Vivien donne beaucoup d'elle-même. Des bouledogues français en détresse ont souvent trouvé une issue heureuse chez Bomlitz ; pour les plus jeunes il n'y a généralement pas de souci pour trouver une bonne maison, pour d'autres, c'est parfois plus difficile et certains sont restés avec Vivien le reste de leur vie.

Juge depuis 1953
Doyenne des juges de Bouledogues Français au Royaume-Uni, Vivien a officié pour la première fois comme juge à Bournemouth en 1953.
En 1962, à Paignton, elle attribua ses premiers Challenge Certificates. Pour l'anecdote, ils furent attribués à CH Manuel of Millhouse et à CH Sno Miss of Quatt. Elle jugeait à CRUFTS en 1989 lorsque la célèbre Nokomis Omeme fût élue Meilleure de race et son frère CH Nokomis Walking Bear of Kendi remporta le CC mâle.
En 1997, elle officia lors du 90eme anniversaire du Hollandse Bulldoggen Club qui battit ce jour-là un record d'entrées avec 387 bouledogues français inscrits.
Elle jugea également lors de l'exposition du centenaire du French Bulldog Club of England en 2002.
A ce jour, Vivien a jugé dans de nombreux pays tels que l'Allemagne, la Belgique, les Etats-Unis, la Finlande, les Pays-Bas, la Russie, la Suède…


Une ligne de conduite
Si Vivien est tout naturellement fière de l'importance de la contribution de ses propres chiens au tissu de la race au cours du dernier demi-siècle, en toute sincérité, c'est le bien-être de la race qui lui importe le plus.
Elle déplore le fait que, depuis quelques temps, un aspect commercial est apparu dans la race.
Elle a toujours souhaité que les chiots qu'elle élève vivent chez des particuliers dans la maison. Même si cela peut vouloir dire que des chiens et des chiennes de qualité ne participeront pas à l'élevage.
Pour une personne aussi fascinée par l'histoire de la race (et la connaissant mieux que quiconque!), nous pourrions penser que tout était mieux au bon vieux temps, eh bien non ! Vivien préfère regarder les choses en face et penser que la race est plus cohérente au niveau du type de nos jours et dans nombreux points - le port de queue, la couleur de l'œil, les oreilles et l'avant-main - se sont améliorés au cours des années. Les chiens sont mieux entretenus en règle générale, sans doute parce que de nos jours ce sont plus les propriétaires qui s'en occupent plutôt que le personnel.
Les naissances peuvent encore poser problème, elle est la première à l'admettre.
Vivien affirme sans concession que notre race n'est pas faite pour vivre en chenil ou en caisse de transport. Ses bouledogues ont la chance de tous vivre dans la maison dans une pièce centrale et chauffée (y-compris les plus anciens et les chiens qu'elle a récupérés).


Devant un tel parcours et un tel destin nous ne pouvons qu'exprimer notre admiration et un profond respect. Madame Watkins, tous les Amateurs de bouledogues français ont eu le plaisir de vous accueillir pour la première fois en France en 2007 lors de l'événement annuel que représente notre exposition Nationale d'Elevage. Nous éprouvons un profond respect pour votre action en faveur de notre race favorite.


Michaël GHYS - 2006

* Le handbook est un recueil de photos et pedigrees des chiens qui se distinguent à une période donnée. Depuis 1964, Vivien Watkins fait éditer le handbook du French Bulldog Club of England. Fréquemment, dans ces ouvrages, on y retrouve une section historique avec des photos fascinantes de la collection de Vivien Watkins. Les publicités sont judicieusement mises en valeur. Cette publication sort tous les 2 ou 3 ans, alternant de nos jours avec ceux du Club plus récent le Midland and Northern Counties French Bulldog Club.


Cet article a été réalisé principalement d'après un article de Simon Parsons consacré à Vivien Watkins dans la publication Dog World UK parue le 4 juillet 1997.
Un grand merci à Penny RANKINE-PARSONS, secrétaire du FBCE, pour sa précieuse collaboration et sa disponibilité.

 

Retour haut de rubrique

Participer à un concours canin
en Grande-Bretagne?

(événements accrédités Kennel Club au Royaume-Uni)

La participation à une exposition en Grande-Bretagne est soumise à des règles strictes qui peuvent sembler bien contraignantes même si depuis le 28 février 2000, la quarantaine de six mois applicable depuis un siècle pour l'entrée des chiens et des chats de compagnie au Royaume-Uni a été levée. Devant l'attrait que représente pour les cynophiles la prestigieuse exposition anglaise CRUFTS, j'ai souhaité vous présenter les modalités permettant de préparer votre escapade Outre-Manche.

OBTENIR UNE AUTORISATION DE CONCOURIR

Avant que votre chien puisse participer à un concours au Royaume-Uni, il vous faudra obtenir un numéro ATC ("Authority to Compete") auprès du Kennel Club (équivalent de notre Société Centrale Canine). Les formulaires sont disponibles par courrier directement ou sur le site Internet du Kennel Club. Il vous sera impossible de participer à des concours au Royaume-Uni tant que vous n'aurez pas reçu votre numéro ATC.
Toutes les demandes doivent être accompagnées d'un pedigree sur trois générations pour le chien (photocopie acceptée), fourni par la Société Canine auprès de laquelle le chien est inscrit ainsi que votre règlement (actuellement de 12£). 28 jours seront nécessaires pour recevoir votre numéro ATC. Le numéro ATC est valable toute la vie du chien.
Les chiens enregistrés à l'étranger qui étaient enregistrés à l'origine au Kennel Club n'auront pas besoin d'un numéro ATC, dans la mesure où les informations requises sont déjà connues. Les propriétaires de ces chiens devront communiquer leur numéro KC d'origine sur tous les formulaires d'inscription, aux endroits où le numéro ATC doit apparaître.

Les propriétaires de chiens qui auront remporté le titre de champion international FCI ou un titre de champion national devront en informer le Kennel Club, en fournissant une copie des documents pertinents établis par la société Centrale Canine, s'ils souhaitent utiliser le titre. Il est rappelé aux propriétaires que les champions sont uniquement autorisés à participer aux classes "Open Breed" durant les concours, à l'exception des classes imposant une limite d'âge et des classes "Any Variety Champion".
Après acceptation, le propriétaire du chien recevra un numéro ATC ("Authority to Compete") qui devra être reporté sur tous les formulaires d'inscription et toute correspondance. Avant l'exposition, il conviendra d'obtenir la permission du comité général du Kennel Club si vous souhaitez présenter un chien ayant subi une opération destinée à modifier sa physionomie naturelle.
Les chiens castrés ou châtrés peuvent être présentés aux événements accrédités KC. Toutefois, le propriétaire du chien devra informer le Kennel Club, avant présentation, de la date de l'opération, du nom du chirurgien vétérinaire et du cabinet où l'opération a été effectuée. Les chiens dont les oreilles ont été taillées ne sont pas autorisés à participer aux événements accrédités Kennel Club.

Une fois l'autorisation de concourir en poche, il s'agira de se conformer aux règles strictes fixées par le " programme de voyage des animaux de compagnie " (PVAC) ou encore " pet travel scheme " (liste des pays participant en fin d'article).

Voici les modalités à respecter :


L'IDENTIFICATION

Votre chien doit avoir subi l'implantation d'une puce électronique à la norme ISO 11784 par un vétérinaire sanitaire. L'implantation de la puce doit précéder la vaccination (ou un rappel de vaccination) antirabique et la sérologie. Dans le cas où la vaccination antirabique et la sérologie auraient lieu AVANT l'implantation de la puce électronique, l'animal ne répondrait pas aux conditions actuelles du PVAC. Les contrôleurs à l'entrée en Grande-Bretagne disposeront de lecteurs (répondant à la norme ISO 11785) capables de lire les micropuces conformes. Pour les animaux identifiés au moyen d'une puce ne répondant pas à cette norme, les propriétaires doivent avoir en leur possession un lecteur permettant d'apporter la preuve de l'identification de l'animal.


LA VACCINATION ANTIRABIQUE

Après implantation de la puce, votre chien doit être vacciné contre la rage avec un vaccin non actif. Le détail du vaccin et de la puce électronique devra être reporté dans le livret vétérinaire de votre chien.
Vaccination :
- Les animaux doivent être âgés d'au moins trois mois.
- L'injection est réalisée par un vétérinaire investi du mandat sanitaire.
- Elle s'accompagne de la délivrance d'un certificat antirabique par le vétérinaire sanitaire.

Certificat de vaccination antirabique :
Il est établi par le vétérinaire sanitaire après la vaccination et doit porter les renseignements suivants :
* la date de naissance et l'âge de l'animal
* le numéro d'identification
* la date de vaccination
* le numéro du lot
*la date à laquelle le rappel doit être effectué

LA SEROLOGIE

Délai :
- Environ 30 jours après la date de la vaccination antirabique, l'animal doit faire l'objet d'un prélèvement sanguin pour une recherche d'anticorps sérique antirabiques afin de confirmer que celui-ci dispose d'une protection adéquate contre la rage. Ce contrôle peut être effectué ultérieurement, mais un délai de 30 jours permet d'obtenir une précision optimale.
- Si la sérologie est négative, la vaccination doit être renouvelée.
Réalisation :
- Le prélèvement sanguin est réalisé par un vétérinaire sanitaire et envoyé à un laboratoire agréé, pour analyse.

En France, les laboratoires agréés sont les suivants :

Agence Française de Sécurite Sanitaire des Aliments Nancy
Domaine de Pixerecourt
B.P. 9 F-54220
Malzéville
FRANCE

Tel: (+33) 3 83 29 89 50

Fax: (+33) 3 83 29 89 59

Courriel: f.cliquet@afssa.fr

Laboratoire Départemental d'Analyses
Departement du Pas-de-Calais
Parc des Bonnettes
2 rue du Genévrier SP 18
62002 Arras
FRANCE

Tel: (+33) 3 21 51 46 54


Fax: (+33) 3 21 71 48 55

Laboratoire Vétérinaire Départemental
76 Chemin Boudou
31140 Launaguet
FRANCE

Tel: (+33) 5 62 79 94 20

Fax: (+33) 5 62 79 94 30

Laboratoire Départemental de la Sarthe
128 rue Beaugé
72018 Le Mans Cedex 2m
FRANCE

Tel: (+33) 2 43 39 95 70

Fax: (+33) 2 43 39 95 80

Courriel: sylvie.poliak@cg72.fr

Les résultats du prélèvement sanguin seront renvoyés à votre vétérinaire; pour que votre chien soit autorisé à se rendre en Angleterre, son niveau d'anticorps doit se situer au minimum à 0,5. S'il est inférieur à ce chiffre, la vaccination et le prélèvement sanguin devront être répétés. En cas de réussite du test, votre vétérinaire vous transmettra un certificat confirmant ces informations.

L'animal ne peut aller au Royaume-Uni qu'après un délai de 6 mois suivant la date du prélèvement sanguin.

Validité :
Le résultat de la sérologie est valable pour toute la durée de vie de l'animal à la condition que les délais de rappel de vaccination antirabique soient respectés scrupuleusement. Si le rappel n'est pas effectué à temps, le résultat de l'examen n'est plus reconnu et toute la procédure (vaccin, examen et délai de six mois) doit être recommencée.

TRAITEMENTS ANTIPARASITAIRES

Délai :
Dans un intervalle de 48 heures à 24 heures précédant la date de départ, l'animal doit être traité contre les tiques et l'échinococcose (Echinococcus multilocularis). En effet, ces parasites ne sont pas présents sur le sol britannique.
Traitement :
Le produit utilisé contre les tiques doit être un acaricide et celui contre l'échinococcose, contenir du praziquantel. Le traitement s'accompagnera de la délivrance d'un certificat de traitement antiparisitaire, intitulé : "certification de traitement contre les ectoparasites et les endoparasites"
Fréquence :
Le traitement est à effectuer à chaque fois que l'animal va au Royaume-Uni.

LE JOUR DE L'EMBARQUEMENT

Le propriétaire de l'animal devra être en possession :
· de la carte d'identification
· du certificat de vaccination antirabique
· du résultat du test sanguin
· d'un certificat sanitaire :

* C'est le certificat intitulé " programme de voyage des animaux de compagnie ".
* Il atteste de l'identification de l'animal, de la vaccination antirabique et du résultat de la sérologie.
* Il doit être signé par un vétérinaire investi d'un mandat sanitaire.
* Le certificat ne peut entrer en vigueur que six mois après la prise de sang et reste valable jusqu'au prochain rappel.
* Après chaque rappel, le certificat peut être renouvelé (compte tenu de la pérennité de la validité du test sérologique).
Pour connaître la liste des vétérinaires investis du mandat sanitaire exerçant dans un département, contacter les services vétérinaires départementaux ou se renseigner auprès des mairies.
· d'un certificat de traitements antiparasitaires :
* C'est le certificat intitulé : " certification de traitement contre les ectoparasites et les endoparasites ".
* Il confirme que l'animal a été traité contre les tiques et l'échinococcose.
* Il doit être signé par un vétérinaire praticien (sans obligation de mandat sanitaire).
* Il est renouvelé à chaque fois que l'animal va au Royaume-Uni.
· d'une déclaration de résidence :
* Ce document est signé par le propriétaire de l'animal le jour même du voyage.
* Il atteste que l'animal n'a pas séjourné dans un pays ne participant pas au PVAC dans les six mois précédant le voyage.
* Un formulaire prêt à remplir peut :
- être fourni par la société de transport, avant l'embarquement
- ou être retiré, à l'avance, auprès de l'Ambassade du Royaume-Uni à Paris ou du Consulat britannique à Lille, Bordeaux ou Marseille.

Au moment de la vérification des titres de transport, le jour du voyage :
*La société de transport contrôle les deux certificats et la déclaration de résidence et vérifie la concordance des données entre la carte d'identification, le certificat de vaccination antirabique, le résultat du test sanguin et le certificat sanitaire.
*Elle vérifie également le numéro de la puce électronique de l'animal et sa correspondance avec ce qui est marqué dans les certificats, au moyen d'un lecteur répondant aux normes ISO 11785.
Si les conditions sont satisfaites au moment du contrôle : l'animal est autorisé à embarquer.
En revanche, en cas de non-conformité d'une des conditions du protocole constatée au moment du contrôle :
*soit l'animal est soumis à une mise en quarantaine pour une durée de six mois à son arrivée au Royaume-Uni
*soit l'animal reste dans le pays d'origine sur décision de son propriétaire.

ENTREE AU ROYAUME-UNI : ITINERAIRES AUTORISES

Pour la France, les itinéraires autorisés sont limités aux sociétés de transport et aux moyens de transport suivants :
Par voie maritime :
* au départ de Calais et à destination de Douvres avec : Hoverspeed, P&O Stena et SeaFrance
* au départ de Caen ou St Malo et à destination de Portsmouth avec : Brittany Ferries
* au départ de Caen et à destination de Douvres avec : Hoverspeed, P&O Stena et SeaFrance
* au départ de Cherbourg et à destination de Poole avec : Brittany Ferries
· au départ de Cherbourg ou Le Havre et à destination de Portsmouth avec : P&O Portsmouth
· au départ de Roscoff et à destination de Plymouth avec : Brittany Ferries
Par voie ferroviaire :
* au départ de Coquelles vers Folkestone avec : le Shuttle uniquement (transport en voiture ou bus par train)
Attention
Le train EUROSTAR n'est pas un moyen de transport autorisé dans le cadre de ce protocole !

Tous les contrôles nécessaires seront effectués avant l'arrivée des chiens au Royaume-Uni, à l'exception des animaux qui arriveront sur le territoire à l'aéroport d'Heathrow, qui seront contrôlés à l'arrivée. Il convient de noter que toutes les compagnies aériennes ne sont pas autorisées à transporter les chiens dans le cadre du programme pilote.
Par voie aérienne :
* au départ d'Avignon et destination de Londres Heathrow avec la compagnie Jet Aviation
* au départ de Bordeaux ou Cherbourg et destination de Londres Heathrow avec la compagnie Chauffair
* au départ de Montpellier et destination de Londres Gatwick avec la compagnie GB Airways
* au départ de Nice et destination de Londres Heathrow avec les compagnies Chauffair, Jet Aviation et Tag Aviation
* au départ de Paris (Charles de Gaulle) et destination de Londres Heathrow UNIQUEMENT POUR LES CHIENS D'ASSISTANCE (ex : chiens guides d'aveugles) avec la compagnie BMI British Midland
* au départ de Paris (Le Bourget) et destination de Londres Heathrow avec les compagnies Chauffair, Jet Aviation et Tag Aviation.


PAYS PARTICIPANT AU PVAC
Seuls les chiens qui ont résidé pendant au moins six mois dans l'un des pays mentionnés ci-après peuvent voyager sous couvert du programme de voyage des animaux de compagnie (PVAC) :

Allemagne Grèce Malte Sainte Kitts et Nevis
Andorre Guadeloupe Martinique Saint-Vincent
Antigua et Barbuda Hawaï Mauritius San Marino
Australie Iles de l'Ascension Mayotte Singapour
Autriche Iles Caïmants Monaco Suède
Barbade Iles Falkland Montserrat Suisse
Belgique Iles Fidji Nouvelle Calédonie Vanuatu
Bermudes Irlande Nouvelle Zélande Vatican
Chypre Islande Pays-Bas Wallis et Futuna
Danemark Italie Polynésie Française  
Espagne(1) Jamaïque Norvège(2)  
Finlande Japon Portugal(3)  
France métropole
et Corse
Liechtenstein Réunion  
Gibraltar Luxembourg Sainte Hélène  

(1) Espagne y compris les îles Canaries mais à l'exclusion de Ceuta et Melilla
(2) Norvège à l'exclusion de Svalbard
(3) Portugal y compris les Açores et Madère

D'autres détails pourront être obtenus directement auprès du DEFRA au Royaume-Uni à :

Defra



Nobel House, 17 Smith Square, Londres SW1P 3JR. Angleterre
N° de téléphone: +44 (0)20.72.38.60.00
Assistance téléphonique: +44 (0)87.02.41.17.10
Assistance télécopie: +44 (0)20.72.70.84.19
Internet: www.defra.gov.uk
Courrier électronique: pets.helpline@defra.gsi.gov.uk

ou auprès du Kennel Club :

1 - 5 Clarges Street, Piccadilly, Londres W1J 8AB, Angleterre
N° de téléphone: +44 (0)87.06.06.67.50
N° de télécopie: +44 (0)20.75.18.10.58
Internet: www.the-kennel-club.org.uk
Courrier électronique: info@the-kennel-club.org.uk

- Article publié dans le Bulletin n°3 - 2005 -

 

 

Retour haut de rubrique

CLUBMATCH 2006
Du
Royal Club du Bouledogue Français
de Belgique

Sint-Katelijne-Waver

Juge M. Pierre Roosenboom (B)

C'est dans la grande salle de réception d'un café à proximité de Mechelen (entre Bruxelles et Anvers) que s'est déroulé le 20 février dernier le Clubmatch du Royal Club du Bouledogue Français de Belgique.
Parmi les participants figuraient 12 propriétaires belges, 13 néerlandais, 3 Français et 2 britanniques et l'on comptait une cinquantaine de bouledogues inscrits.
Lors de la réception des chiens, chaque participant reçu un catalogue où figuraient le règlement de l'exposition et les renseignements courants sur les chiens engagés, deux sachets plastique permettant de ramasser les déjections de nos chiens et en cadeau à chacun un porte-clé métallique du plus bel effet personnalisé avec le logo du Club.
C'est la Présidente du R.C.B.F.B, Mme Mylemans, qui nous fit l'honneur de nous accueillir par une allocution prononcée successivement en 4 langues ! ( flamande, française, anglaise et allemande).
En voici la version française :
" Chers membres,
C'est avec plaisir que je vous accueille à notre spéciale de race. Notre juge M.Roosenboom jugera nos chiens avec compétence et amour pour la race. Son épouse va juger le Juniorhandling.
Le nombre d'inscription des femelles est le double des inscriptions des mâles. J'ai vu chez d'autres races aussi ce grand nombre de femelles aux expos. Cela me semble une bonne évolution. Quand je regarde 25 ans en arrière je constate que les femelles étaient moins exposées et restaient à la maison pour " s'occuper de leur progéniture ". L'idée que le mâle était responsable pour la qualité des chiots était encore accepté par un grand nombre d'éleveurs. Maintenant, on sait que le mâle et la femelle sont responsables pour la qualité de la nichée. Il est aussi nécessaire de bien connaître le pédigree (plusieurs générations) des parents. Deux champions ne donnent pas nécessairement des chiots superbes. Mâle et femelle (avec leurs ancêtres) doivent faire un bon mariage pour espérer d'avoir de beaux jeunes.
La qualité du bouledogue français dans notre pays s'est beaucoup améliorée et j'espère que nous pourrons admirer aujourd'hui les résultats des efforts de nos éleveurs.
Je vous souhaite une agréable journée et un retour sain et sauf ce soir avec vos bouledogues français. "
Mme Ingrid MYLEMANS
Présidente du RCBFB

Le juge qui officiait cette année était M. Pierre ROOSENBOOM (B).
Comme à l'accoutumé, la présentation des chiens était particulièrement soignée et mettait bien en valeur leurs qualités. Tout au long de la journée, le timing fût bien respecté. Lors du Clubmatch, une classe est dédiée au " Bouledogue le plus charmant ". Cette classe est réservée aux bouledogues français qui ne sont jamais exposés sauf au Clubmatch ou à la journée Jeune et Vétéran organisée par le Club. Autre spécificité, en Belgique un CAC est attribué en concurrence entre les classes intermédiaire, ouverte et…champion. Le titre de Champion de Belgique nécessite l'obtention de 4 CAC (1 an et 1 jour minimum entre le 1er et le dernier CAC).
A l'issue des jugements de chaque classe, les propriétaires des chiens présentés se voyaient remettre une rosette personnalisé en fonction du classement obtenu, un diplôme et un compte rendu du jugement.
A la mi-journée, nous avons eu pu nous restaurer autour d'un bon repas puis, vers 14h les jugements des différentes classes ont repris.
Le junior handling (présentation de bouledogues par des jeunes de 4 à 17 ans) jugé par l'épouse de M.ROOSENBOOM permit à chacun de s'octroyer un moment de détente avant d'assister au ring d'honneur réunissant les bouledogues jugés les plus méritants. La tension était alors perceptible et tous les spectateurs étaient tenus en haleine dans l'attente du dénouement et du choix des vainqueurs du jour.


Voici les principaux résultats :


Meilleur couple : Texas-Boy Van't Fivelzight et Uzanne Van't Fivelzight à M. Van Raamsdonk
Meilleur groupe : Texas-Boy Van't Fivelzight - Ursa Minor Van't Fivelzight - Uzanne Van't Fivelzight à M. Van Raamsdonk

CAC mâle : Texas-Boy Van't Fivelzight à M. Van Raamsdonk

RCAC mâle : Grades van de Meestreechtenerkes à M.Meerten
CAC femelle : Charlothe Van Marvers Fortuna à M. Vermeulen
RCAC femelle : Claartje Van Marvers Fortuna à M. De Smet-Vos
Meilleur de race : Texas Boy Van't Fivelzight à M. Van Raamsdonk

A noter au niveau des représentants français la belle prestation de Voici Lily du Fiacre de Montparnasse appartenant à M.Baillet. Elle a été jugée Meilleure jeune femelle.


Charlotte van Marvers Fortuna
Texas-Boy vt Fivelzight

Texas-Boy vt' Fivelzight

M. Rosenboom (Juge), M.Vermeulen et sa chienne Charlotte van Marvers Fortuna

 

 


Retour haut de rubrique

Le Royal Club du Bouledogue Français de Belgique

Le Royal Club du Bouledogue Français de Belgique (R.C.B.F.B.) a été fondé en 1937 et enregistré à l'Union Royal Club de St Hubert.
Comme le CBF en France, il est le seul club de race reconnu en Belgique pour les Bouledogues Français. Le standard appliqué est celui détenu par la France.

Cette association se préoccupe non seulement du bien être du Bouledogue Français mais également de la préservation de ses innombrables qualités physiques et de son caractère. Le Club du Bouledogue français de Belgique compte à ce jour environ 200 membres contre une cinquantaine il y a une bonne dizaine d'années.
Au niveau de la communication, 4 bulletins sont publiés chaque année avec des articles en français et en flamand. Le Club dispose également d'un site Internet dont l'adresse est : http://www.belgianfrenchbulldogclub.be

En misant sur la convivialité, le club belge organise divers événements tout au long de l'année pour rassembler les amoureux du Bouledogue Français, leurs éleveurs et leurs sympathisants. Ils peuvent ainsi échanger des informations et leur expérience du Bouledogue Français.
Voici un aperçu du programme de cette année 2006 :
Janvier : Assemblée Générale et la réception du Nouvel an avec repas
Février : Clubmatch avec attribution du CAC
Avril : Promenade de printemps avec lunch
Août : Grande journée en famille autour d'un barbecue et promenade
Septembre : Journée des jeunes chiens et des vétérans
Octobre : promenade d'automne avec festin de moules (à volonté)
Décembre : Désignation du meilleur chien 2006 parmi les bouledogues ayant obtenu un CAC dans l'année (et dont les propriétaires sont membres du Club) suivi d'un dîner.

Le club belge a élaboré un contrat de vente et tous les éleveurs membres du club doivent adhérer à un code de bonne pratique appelé Code d'honneur. Ce dernier présente de nombreuses similitudes avec les recommandations du CBF et démontre une volonté commune de définir auprès de nos éleveurs des règles d'élevage raisonnables et visant au respect et au bien-être de l'animal.

En Belgique, chaque éleveur est libre de fixer le prix de vente de ses chiots, cependant le club donne toujours à ceux qui l'interrogent une fourchette réaliste de prix entre 1000 et 1250 euros pour un chiot bringé ou caille et un prix d'au moins 1500 euros pour un chiot de couleur fauve.
A savoir qu'en Belgique comme au Royaume-Uni et au Pays-Bas, les robes fauve et blanc ne sont pas du tout recherchées par les éleveurs et même plutôt décriées.

Les principaux noms d'affixes d' élevages Belges actuels (membres du R.C.B.F.B.)

D'ETTEYON
DE LA PARURE
DU SOURIRE DOUX
VAN HET EIKENHOEKJE
DE NOIRE BEATITUDE
LA FERME DE MARLENE
EL FRYOSA
VAN 'T SLAGHEK
HOF VAN KOPPENBERG
VAN MARVERS FORTUNA
DU COEUR DES PRES VERTS
VAN KEZONA
DE JACORINA

 

 

 

Retour haut de rubrique

CRUFTS 2005

 

La CRUFTS, considérée comme l’exposition canine la plus prestigieuse au monde, et qui n’est ouverte qu’à des chiens préalablement sélectionnés, est un événement qui attire les amoureux des chiens de tous les coins de la planète et qui s’impose comme l’exposition canine de référence, non seulement en Europe, mais dans le monde entier.

Chaque passionné de chien se doit d’y aller au moins une fois dans sa vie. Des voyages organisés permettent de s’y rendre sans avoir les soucis habituels liés au transport ou l’hébergement.

Cette manifestation unique et mémorable s’est déroulée, cette année, au centre NEC de Birmingham en Angleterre du 10 au 13 mars. Elle a rassemblé 23717 chiens venant de 27 pays qui ont été en compétition pour le titre convoité du « Crufts 2005 Best in Show » ; près de 200 races y étaient représentées.

En 2004, en France, seule une exposition permettait de se qualifier pour la CRUFTS ; il s’agit de l’exposition de Championnat qui s’est déroulée à NANTES.

La Crufts est une exposition qui tient du pur spectacle ; les halls sont ouverts de 8 heures du matin à 20 heures le soir.

Dans la présentation de l’édition 2005, on pouvait lire :

« La Crufts 2005 sera bien plus qu'une simple exposition canine, grâce à toute une panoplie d'événements connexes, comme la Coupe du Monde d'Obedience, des présentations d'activités de loisir "Dog Days Out", des démonstrations de dressage dans le cadre du programme "Good Citizen Dog", diverses manifestations du Kennel Club junior, des concours de flyball, etc., etc. Et n'oublions pas que sera également décerné l'un des titres les plus prisés au monde, le "Crufts 2005 Best In Show".

L'année dernière, plus de quatre cents exposants étaient présents, les stands offrant un véritable tour d'horizon de tous les produits et services imaginables pour vos animaux de compagnie, des chariots de transport jusqu'aux tapis de course pour garder la forme, en passant par les parfums spécialement conçus pour les chiens.

Les associations caritatives ont également profité de l'occasion pour présenter l'important travail qu'elles accomplissent avec les chiens, comme les autres animaux de compagnie. Les actions méritoires de ces organisations ont attiré les foules, les visiteurs se passionnant pour la diversité des talents affichés par les animaux et l'assistance qu'ils sont capables de nous apporter au quotidien.

Crufts, la plus grande exposition canine au monde, constitue un tremplin privilégié qui permet au Kennel Club de poursuivre les objectifs de sa mission : promouvoir par tous les moyens possibles l'amélioration des races de chiens. Aucune autre exposition n'est mieux placée pour découvrir tous les aspects du monde canin... des démonstrations aux concours, en passant par le toilettage et les petites friandises pour nos amis à quatre pattes! Crufts vous présente tout l'univers des chiens. »

Voici les impressions que M. Ghys a rapportées de son inoubliable visite :

"Il y avait longtemps déjà que je souhaitais assister à CRUFTS.

Lorsque je me suis présenté au Terminal du tunnel sous la Manche de Coquelles, je ne m’attendais pas à avoir pour compagnon de voyage un bouledogue français au point de contrôle des animaux. Il s’agissait de Thomas de Kerboulick accompagné de son propriétaire Stéphane Bastide de Sully. C’était la première fois qu’un bouledogue français de notre pays faisait le déplacement pour participer à CRUFTS.

Lorsque vous arrivez à CRUFTS la première fois, vous voyez immédiatement que ce n’est pas une exposition comme les autres. C’est une atmosphère différente des expositions auxquelles on a coutume d’assister. Pour avoir fait le déplacement au championnat du monde de Dortmund, je peux dire que c’est encore autre chose...
Lors de la présentation des bouledogues français, le vendredi 11 mars, il y avait une petite délégation française qui croisait les doigts en espérant un bon résultat de Thomas de Kerboulick.

C’est ce qui se produit puisque Thomas, présenté par le handler Pascal DOUIS, est parvenu à se classer 4eme dans une classe ouverte de grande qualité qui comprenait 9 concurrents. Se présenter à CRUFTS, c’est déjà quelque chose mais figurer parmi les 4 plus beaux mâles en cla
sse ouverte, c’est du bonheur.

Le mâle qui a emporté cette classe, Birique Tarquin Tommyville, a d'ailleurs été élu très justement Meilleur de Race. Il appartient à Mme Maureen Bootle (affixe Tommyville) et à M. Neil Birks (affixe Birique).

Il s’agit d’un jeune mâle qui malgré sa jeune carrière a déjà un très beau palmarès obtenu sous de nombreux juges. Quinney (c'est son surnom) n'est autre que le frère de la femelle fauve qui avait fait meilleure de race à CRUFTS 2004.

C'est aussi le fils de Mid Ship Man of Vardene, meilleur de race lors de CRUFT 2003...
Eh oui... on se débrouille pas mal dans la famille et c'est réellement justifié. La mère de Birique Tarquin Tommyville est Birique Mykarda.

Cette exposition fut aussi l’occasion de voir des chiens et des lignées méconnus en France.
J’ai pu remarquer des démarches de bouledogues en grande majorité excellentes.
Il y avait certaines couleurs de robes plutôt surprenantes et inhabituelles chez nous.
Il s’agissait d’une sorte de mélange de fauve-brun-gris uni (parfois proche du gris souris dans les nuances) avec dans de très rares cas des nuances plus claires au niveau du postérieur.

Il n'y avait pas de fauves rouge mais des fauves plutôt clairs. En proportion, il n'y avait également que très peu de robes cailles. A noter que lors de cette exposition, cailles, bringés et fauves sont jugés dans les mêmes classes. La moyenne d'âge des personnes qui présentaient les chiens était plus élevée qu'en France (en comparaison avec notre championnat par exemple) mais on pouvait remarquer des présentations sérieuses, dynamiques et de qualité.

Enfin, nous avons pu voir des chiens dans l’ensemble moins remouchés mais tout de même bien typés au niveau du corps. Je n'ai pas observé de respirations fortes ni de ronflements après que les chiens se soient présentés. La cadence soutenue lors de la présentation et la longueur du ring (immense) les auraient très vite mis en évidence.

Nous espérons tous que cette belle prestation de Thomas outre-manche en appellera d’autres et que nos beaux champions iront se confronter aux plus beaux chiens anglais lors des prochaines éditions. Encore un GRAND BRAVO à Thomas de Kerboulick, à son éleveur M.Morfoisse, à son propriétaire M. Bastide de Sully et à son handler M. Pascal Douis!"

Retour haut de rubrique

Le CBF s'associe au propos de M. Ghys et adresse toutes ses félicitations à Thomas de Kerboulick, ainsi qu'à son propriétaire, M. Bastide de Sully, son handler M. Pascal Douis et son éleveur, M. Morfoisse. Cette prestation fait honneur à l’élevage français et à notre race.

Notre club considère que beaucoup de chiens français de valeur mériteraient de participer à ce grand rendez-vous Outre-Manche.

Thomas de KERBOULICK

 

Le meilleur de race : BIRIQUE TARQUIN TOMMYVILLE
Photos : Paul KEEVIL
La table des juges

La Boutique du Midland & Northern Counties French Bulldog Club

site du kennel club :  http://www.the-kennel-club.org.uk/index.asp?section=crufts/cruftsframe.html

 

  
Dernière mise à jour : dimanche 10.10.2010 22:42